Comment passer à coté de l’heure

« Un objet est ce qui permet de passer d’un sujet à l’autre, de relier, donc de vivre en société » de Jean Luc Godard, deux ou trois choses que je sais d’elle (1966).

Les mots de Jean Luc Godard sont comme un écho à cette vidéo qui met en scène le mécanisme d’un objet qui permet de quantifier le temps : La montre. Savoir quelle heure est-il ? Avoir la capacité de se situer dans l’espace par minute est rendue possible par la montre. Objet précieux, elle représente l’immatériel. Elle est cette chose qui nous rend le temps perceptible. Quand nous demandons l’heure à quelqu’un nous créons du lien avec les autres, on peut donc dire que la montre, plus généralement demander l’heure, est vecteur de communication et d’échange. Le court métrage de Valérie Snobeck met en scène une montre qui est démontée et remontée intégralement. Pour une heure, le temps s’arrête, le mécanisme de l’horloge est nettoyé, égrené pièce après pièce, puis remis en état de marche. Dans un lapse de temps, seule son image subsiste, trace d’un usage suspendu qui existe grâce à la durée du film.

Le temps ce dévide rappelant subtilement la citation de Erwin Panofsky,

« Le réel ne nous est pas étranger. Il n’est rien de moins réel que le présent ».

3487_0

Laisser un commentaire