« Trou noir » de Gaëlle Gabillet et Stéphane Villard

En 2011, le VIA donne carte blanche à Gaëlle Gabillet et Stéphane Villard pour répondre à la consommation à outrance qui rend sans cesse les nouveaux produits obsolètes. Les deux designers abordent cette problématique en créant des objets qui conjurent la fatalité du « toujours plus ». Le projet « Trou noir » est une métaphore qui repose sur l’idée d’absorption. Les objets proposés, constitués de structures autonomes, flexibles et « déspécialisées » singulières et attirantes, générent des comportements et des pratiques différentes. Le couple de designers définit plusieurs axes articulés à des verbes, à partir desquels ils ont imaginé plusieurs objets.

« Absorber » est ainsi prétexte à traiter les problèmes de l’incinération de nos déchets ménagers qui génèrent des rejets et résidus toxiques en quantité importante. La solution repose sur la création de semi-produits (tomettes, tuiles…) de construction et d’aménagement issus des résidus d’épuration, des fumées d’incinération, des ordures ménagères.

« Transformer » donne naissance à un nouvel aspirateur, qualifié de petit « trou noir domestique » en raison de son apparence technique complexe. Les designers en dissocient les différents éléments afin de créer plusieurs objets non technologiques dont les usages cumulés répondent à la fonction d’un aspirateur traditionnel.

« Déspécialiser», propose une multitude d’outils, constitué de pièces de vaisselle qui permet de répondre à l’ensemble des besoins lié à l’électroménager.

Ce projet requestionne notre manière de consommer plus responsable en envisageant l’électroménager comme un moyen de nous sensibiliser à cette question.

ASPIRATEUR-GGSV-GABILLET-VILLARD

Laisser un commentaire